Les maladies à tiques canines – L’Ehrlichiose

Tique 2

Partager / Share

L’EHRLICHIOSE : LE DIAGNOSTIC SOUVENT OUBLIÉ

 
LES MALADIES À TIQUES CANINES

De nombreux pathogènes sont responsables des maladies à tiques canines, notamment Babesia canis, Babesia gibsoni, Anaplasma platys, Ehrlichia canis et bien d’autres. Ils sont transmis par des tiques du genre Dermacentor, Ixodes et Rhipicephalus porteuses du pathogène qui, en mordant le chien, vont le transmettre par leur salive.

Les signes cliniques que peuvent manifester les chiens après avoir contracté une maladie à tiques peuvent être nombreux et variés. On retrouve notamment une hyperthermie de l’animal, un abattement, une perte d’appétit, des urines foncées, des muqueuses pâles ou jaunes et parfois des vomissements.

L’EHRLICHIOSE

En phase aiguë d’Ehrlichiose (aussi appelée Anaplasmose) causée par Anap/asma platys, Anap/asma phagocytophilum ou Ehrlichia canis, les signes cliniques peuvent passer inaperçus. Si rien n’est fait, les pathogènes continuent de se multiplier dans le sang du chien. Certains chiens ont une grande tolérance à la charge bactérienne tandis que d’autres races comme le Berger Allemand, peuvent développer une forme chronique de la maladie. Attention, lors d’un stress par exemple, la maladie peut se déclarer alors que la morsure remonte à quelques mois.

Dans 50% des cas, lors d’une infection à l’Ehrlichiose canine, une co-infection a lieu avec d’autres pathogènes transmis par le même vecteur. La forme chronique de l’Ehrlichiose est très grave et peut engendrer un amaigrissement du chien, des douleurs articulaires et des saignements. À cette étape, la moelle osseuse est atteinte et ceci de manière irréversible. Les cellules sanguines ne sont plus produites en quantité suffisante et les chances de survie de l’animal sont très faibles.

PROTOCOLE DE DIAGNOSTIC STANDARD

Pendant la phase aiguë de l’infection, les maladies à tiques peuvent être diagnostiquées avec différentes méthodes :

Méthode sérologique (réaliser des tests à 2 semaines d’intervalle pour vérifier la séroconversion)

► Par immunofluorescence indirecte
► Par fixation du complément
► Par des techniques d’ELISA (principalement utilisées pour la piroplasmose chronique)

Méthode biologique ou biochimique

► Par NFS: anémie et thrombopénie
► Par biochimie : hyperglobulinémie

Méthode de recherche du pathogène ou de son génome

► Par frottis sanguin (faible sensibilité)
► Par PCR (à faire avant traitement antibiotique)

Pour une efficacité optimale, il est conseillé d’utiliser plusieurs de ces méthodes puisque ne détectant pas les mêmes éléments, elles sont complémentaires.

FICHE PRATIQUE
AVEC ASTÉRIA: UN DIAGNOSTIC RAPIDE ET SENSIBLE 

Les tests Astéria sont des tests de biologie moléculaire. Ils détectent directement l’ADN du pathogène et peuvent donc être utilisés dès le début de l’infection avant même que les symptômes ne soient décelables. 

Leur sensibilité est très proche de celle de la PCR mais les résultats sont obtenus en 40 minutes. 

ehrlichiose 
COMMENT PRÉVENIR LES MALADIES À TIQUES?

Il existe un vaccin contre la Babésiose mais pas contre l’Ehrlichiose, voici donc quelques conseils à donner à vos clients pour éviter que leur chien soit malade : 

► Même si le vaccin ne protège pas contre toutes les souches, on peut envisager un protocole vaccinal : primo-vaccination vers 5 mois par 2 injections à 3-4 semaines d’intervalle. Le chien est protégé au bout de 3 semaines et celle-ci dure environ 6 mois. On peut ensuite faire un rappel 2 fois par an durant les périodes « à tiques ».

► Utiliser un traitement antiparasitaire (collier, pipettes, spray, comprimés).

► Dès qu’ils aperçoivent une tique sur leur chien, l’enlever avec un tire-tique et observer la morsure et l’état général de leur animal sur plusieurs jours.

► Éviter les balades dans les herbes hautes ou en forêt.

COMPARATIF DES DIFFÉRENTES MÉTHODES DE DIAGNOSTIC SUR LES CAS AIGUS
tiques
Menu principal x